EDITO

du mois d'Octobre


Les JEP sont terminées!

Avec succès pour deux événements qui nous concernaient de près:

La journée "PORTES OUVERTES" à GRIGNON s'est soldée par une formidable réussite et une fréquentation de 1200 personnes qui tout au long de la journée ont participé en masse aux visites et conférences organisées (dont une sur le ru de Gally animée par Denis Flamant!)

Ce patrimoine national extra-ordinaire à notre porte mérite toute l'attention et les efforts de chacun, afin de faire échec à des aménagements indignes de sa richesse et de son histoire.


"TROIS EGLISES EN LUMIERE ET EN MUSIQUE" ont donné l'occasion à un public nombreux de se déplacer de Thiverval à Feucherolles puis à Chavenay . Trois visites commentées et trois concerts dans trois églises . Une après-midi bien remplie et un public chaleureux et attentif.















Dans notre édito du mois d'octobre nous avons aussi pris quelques engagements!

Pour tenir nos bonnes résolutions commençons tout de suite!


Un peu de "Patrimoine" avec cette conférence à BEYNES:

JEUDI 13 OCTOBRE à 20h30 – SALLE FLEUBERT (Rue de Fleubert)

La ville et le château de Beynes ont été très endommagés suite aux inondations exceptionnelles fin mai. L’association Beynes Histoire et Patrimoine ( BHP) poursuit malgré tout ses activités et compte sur votre soutien pour diffuser auprès de votre public cette information : une vidéo-conférence sur les favorites royales dont certaines ont séjourné au château. 


Annie Stender                                                                                     
vice-présidente de BHP              
 




(édito de septembre 2016)


LE SITE DE L'ASSOCIATION pour la

PROTECTION du PATRIMOINE CULTUREL de CHAVENAY

fait peau neuve et souhaite vos fréquentes visites!

Une heure de conférence, les modalités d'inscription aux cours de cuisine? Une recette facile à réaliser?

Un clic et hop! Vous y êtes!

Et puis, une innovation qui, souhaitons-le, recueillera votre approbation, nous allons faire route commune avec les actualités théâtrales de la Plaine.

Un cours de théâtre s'ouvre à Chavenay sous la houlette de Giuseppe PEDONE, il s'adresse aux enfants de 6 à 12 ans, vous trouverez tous les détails en page "THEÂTRE".

Chavenay a maintenant son FESTIVAL DU THEÂTRE EN PLAINE chaque premier week-end de Juin, et les spectacles déjà envisagés à cette occasion vous étonneront, tout comme ceux de cette année qui ont connu un joli succès, mais cette fois-ci la barre est encore plus haut!

Pour l'heure, voici une chronique de Metin Arditi qui nous a semblé bien résumer à la fois l'esprit dans lequel nous nous impliquons dans le théâtre et être un reflet assez fidèle de ce que chacun pense des vertus éducatives de cet art qui, s'il est apprécié dès l'enfance, saura nourrir toute une vie.




DU THEÂTRE, madame, du théâtre!

Chronique de Metin ARDITI


"Je suis peut-être idiot mais je ne comprends pas pourquoi aucun ministre de l'éducation, jamais, n'adécidé de rendre le théâtre obligatoire dans les écoles. Non pas comme alibi culturel, mais comme élément central de l'éducation de l'élève de sa construction, et, osons le dire, de l'embellissement de son âme.

Après Charlie Hebdo et le Bataclan, après Magnanville, Nice, Saint-Etienne du Rouvray et l'image du Père Jacques qui continue denous hanter, le théâtre viendrait à point nommé, offrir l'espoir.

Ses mérites sont multiples, chacun les connaît: il permet d'affirmer la confiance en soi, il oblige à acquérir une élocution de qualité. Il renforce le sens de la solidarité au sein de la troupe, celui du partage. Il donne l'occasion d'un enrichissement émotionnel aussi, fait de sentiments puissants.

Incarner Antigone ou Oreste, Harpagon ou Bérénice, des personnages qui vivent au bord du volcan, cela bouscule, ouvre des horizons oblige à la compréhension de l'autre.

Mais il y a plus : le théâtre nous impose ou nous offre, c'est selon, deux contraintes.

Il y a d'abord celle d'apprendre de beaux textes par cœur, d'accéder à l'intimité de l'œuvre, c'est-à-dire à la vraie culture, celle dont on dit qu'elle est faite de ce qui est à nous pour toujours.

Marc Fumaroli parle du "par cœur", les textes appris par cœur très tôt, vont" vivre en nous tout au long de notre existence. Ils nous seront acquis, prêts à nous soutenir dans nos épreuves. La seule culture fertile, c'est celle que l'on porte intimement en soi"

Le théâtre nous impose une autre contrainte somptueuse : composer avec le silence. L'acteur doit faire de lui un allié, apprendre à dompter le silence qui précède la réplique.

Il y a donc sur ce plan, qu'il faut bien appeler par son nom, c'est-à-dire spirituel, un lien, non pas entre l'acteur et la troupe, mais entre lui et la salle. Elle écoute l'acteur, elle le suit, l'approuve, elle s'en remet à lui et par un retournement que seul le théâtre permet, la voilà responsabilité de l'acteur. Il en a la charge, le théâtre le relie à la salle, aux autres, à tous les autres.

Enfin le théâtre est une extraordinaire machine à métamorphoser les solitudes. Les enfants, les adolescents qui se sentent seuls, qui dira qu'ils ne se comptent plus? Que ce sont les plus fragiles, leur solitude est honteuse, c'est ainsi qu'ils la ressentent. Elle les conduit à la détestation de soi, elle les conduits au malheur. Voilà que sur scène, l'enfant, l'adolescent voit soudain sa solitude se transformer. De honteuse elle devient glorieuse, la salle l'approuve. On l'applaudit et sa vie embellit. Oui, le théâtre peut changer des vies, je le sais. Il en faudrait dans chaque classe.

Mme Aurélie Filippeti, qui fut ministre de la Culture, émit un jour le vœu de voir le théâtre aider à faire tomber les murs entre la culture traditionnelle et les jeunes des quartiers". Oui!

Le président à cette même occasion formula un vœu beaucoup moins heureux, celui de voir stimuler surtout l'improvisation.

Voilà bien l'antithèse du théâtre! L'impro privilégie la tchatche, la dégaine de mots rapides. Celle qui met les rieurs de son côté et envoie l'autre au tapis. C'est bien la tchatche, c'est rigolo, ça peut aider à s'imposer. Mais cela n'a rien à voir avec le théâtre, sa beauté, sa profondeur et sa spiritualité.

Dans une société désemparée le théâtre vient à la rescousse, il apprend à découvrir l'autre. A l'écouter. Il apprend à vivre.

Le théâtre, c'est tout sauf du théâtre."

("La Croix". 6 septembre 2016)




Un article qui nous a plu? Une sortie recommandée? Un Chef à découvrir? Un lien intéressant? D'autres surprises vous attendent

Ce sera " le petit Facebook chavenaysien"… sans les contraintes des réseaux sociaux. Vous pourrez nous écrire pour dire vos souhaits, vos encouragements, vos déceptions… (bouchezd1@gmail.com)

Soufflez-nous des idées, venez travailler avec nous et si vous adorez l'informatique en plus de notre programme vous serez accueilli à bras ouverts!

Dominique Bouchez


N'oubliez pas, lors de vos visites, de cliquer sur le lien www.plainedeversailles.fr

Vous y trouverez des informations passionnantes et en ce moment le programme de l'Automne de la Plaine".

Et ces jours-ci, les Journées européennes du Patrimoine avec une géniale visite-découverte du site du domaine de Grignon et un circuit des églises…qui passe par Chavenay avec un concert à l'église!